Biographie

CHRISTOPHE MARTINEZ

Né le 3 juin 1970 à Laval ( Mayenne ), vit et travaille à Nantes.

Photographie, Sculpture, Installation

 

Dans les années 60, les artistes «Arte Povera», dont Jannis Kounellis fut un artiste emblématique

dévoilant pour la première fois une sculpture conjuguant une plaque d’acier et une tresse de cheveux,

ont recours à des matériaux originels pour proposer un champ de perception de la représentation

du monde tourné vers l’énergie intrinsèque de la matière.

Se reconnaissant moins d’un mouvement artistique en soi, que du manifeste de l’acte créateur,

Christophe Martinez sait le geste d’instinct. Styliste de formation, plasticien pluri-disciplinaire,

le «divertissement» du cheveu qu’il expérimente en le mettant en scène, interroge la substance

du poil, de ses lois organiques comme de son langage sensible.

 

« Le seul acte plastique véritable consiste dans le développement de la conscience humaine » écrit

Joseph Beuys, chef de file du mouvement de l’art nomade, créateur de sculptures dites sociales.

Christophe Martinez métamorphose le polymère du cheveu en matrice de l’humanité.

Dans sa réalité génétique comme dans sa dynamique interne et son potentiel de changement :

Souvent stellaire, extra-territoriale, ou tourbillonnaire, l’oeuvre de Christophe Martinez, comme

celle de Jérôme Basserode, bouscule les repères en quête d’une pensée universelle :

Celle de l’identité de « l’être vivant » perçu dans son unicité première ;

De l’australopithèque en passant par les rives de Babylone, les héros, Samson, la Gorgone, comme

les dieux Boudha, les indiens Navajo, les conteurs -Grimm- le cheveu a traversé le temps porté par

la légende. Christophe Martinez en transcende le code génétique pour l’élever en « fil de l’âme ».

 

Christophe Martinez joue des vibrations de la lumière sur le cheveu comme le poète joue de sa rime.

Du code génétique au langage de la lumière, les créations de Christophe Martinez se font l’écho de

ce que pensait Bergson au sujet de l’universalité dans l’oeuvre d’art.

« Ce sont des représentations de l’émotion particulière d’une âme qui s’ouvre en rompant avec la

nature qui l’enfermait à la fois en elle-même et dans la cité…»

                                                                                                     Bénédicte Chauliac

 

 

CHRISTOPHE MARTINEZ

Born June 3, 1970 in Laval (Mayenne), France. He lives and works in Nantes.

Photography, Sculpture, Installation

 

In the 1960’s, the « Arte Provera » artists, of which Jannis Kounellis was an emblematic example

unveiling for the first time a sculpture incorporating a steel plate and a braid of hair, used original

materials to propose a field of perception of the representation of the world turned towards the

intrinsic energy of matter.

Seeing in himself less of an artistic movement than the manifestation of the creative act, Christophe

Martinez knows the gesture of instinct.  Trained as a hairstylist, a pluri-disciplinary visual artist, the

« entertainment » of hair that he experiments with by directing it examines the substance of the

hair, its organic laws as well as its sensitive language.

 

 » The only true visual act consists of developing the human conscience  » wrote Joseph Beuys, leader

of the Nomad Art movement and creator of social sculptures. Christophe Martinez transforms the

polymer of the hair into a matrix of humanity. 

In its genetic reality, as in its internal dynamic and its potential for change:

Often stellar, extra-terrestrial or swirling, Christophe Martinez’s work, like that of Jérôme Basserode,

pushes the references in a quest for a universal thought :

That of the identity of the « living being » perceived in its primary uniqueness ;

From Australopithecus passing along the rivers of Babylon, to the heroes, Samson, Gorgon, Buddha,

the Navaho Indians, the Grimm storytellers, hair has traversed time carried by legend.

Christophe Martinez transcends its genetic code to elevate it to the  » thread of the soul « .

 

Christophe Martinez plays with the vibrations of light on hair like a poet plays with rhyme. From

the genetic code to the language of light, Christophe Martinez’s creations echo what Bergson believed

about universality in the work of art.

« These are representations of the particular emotion of a soul that opens up while breaking away

from the nature that enclosed it simultaneously in itself and in the city… »

                                                                                                                        Bénédicte Chauliac

 

 

Expositions Personnelles :

2018   Performance «Fraternité» / Galerie Le56 / Nantes / France

2017   Journée du Patrimoine / Île Feydeau / Nantes / France

2015   Comme un cheveu sur la soupe / Ma Biche / Paris / France

2013   Design Stand Takai Technology / Cosmoprof / Bologne / Italie

2012   Code Génétique / Galerie Brissot / Paris / France

            Lovely Punk / Galerie L’Inédit / Paris / France

            Détournement / L’Adresse / Paris / France

2010   10th Arch to Feitiçio / 10 Gales Gallery / Londres / Angleterre

 

Expositions Collectives :

2018   Horizons Divers / Galerie Le56 / Nantes / France

            Salon Art 3F / La Beaujoire / Nantes / France

2017   Balade des Ateliers / Atelier 56 / Nantes / France

            La ligne, le trait, un point c’est tout / Galerie Le 56 / Nantes / France

            Le 56 voit Rouge / Galerie Le 56 / Nantes / France

2016   Vente AMFE / Maison Rossini / Paris / France

2013   États transitoires / Galerie Brumaire / Paris / France

2011   Atout Coeur / Galerie Brissot / Paris / France

            In-Carne / Bastille Design Center / Paris / France

2010   État du corps / Galerie du Figuier / Paris / France

            Hair / Galerie 59 Rivoli / Paris / France

     

 

 

Publicités
    Publicités